• Écoute
  • Rapidité
  • Proximité
  • Accessibilité

Coordonnées

Cabinet de Douai
44 place Charles de Pollinchove
59500 DOUAI

Tél : 03 27 94 59 19
Port : 06 31 55 36 36
Fax : 09 71 70 55 30

Cabinet d’Annoeullin
14 bis rue Pierre Ogée
59112 ANNOEULLIN

Tél : 03 20 86 84 40

mail : maitre.vachon@orange.fr

Vous êtes ici : Accueil > Actualités > IR 2016 : déduire les pensions alimentaires

IR 2016 : déduire les pensions alimentaires

Le 11 mai 2016
IR 2016 : déduire les pensions alimentaires
Souvent méconnue, la déduction des pensions versées à ses enfants, ses ascendants ou à son ex conjoint permet pourtant de réduire largement son imposition.

Les pensions versées aux enfants majeurs

 

Les enfants majeurs, peuvent, selon le choix du contribuable, être rattachés au foyer fiscal de leurs parents (jusqu'à 21 ans ou 25 ans lorsqu'ils poursuivent leurs études) ou établir leur propre déclaration.

 

Dans ce dernier cas, le déclarant peut déduire une pension alimentaire, dont le montant ne peut excéder 5732 euros (majoré à 11 464 € si l'enfant est pacés, marié ou chargé de famille).


Les sommes versées à un ex conjoint

 

Les pensions alimentaires et les prestations compensatoires versées à un ex conjoint conjoint peuvent être déduites de son revenu global.

 

Ces sommes ne sont déductibles que si elles sont versées en application d'un jugement de divorce ou de séparation de corps.

 

Les prestations compensatoires versées durant moins de 12 ans ouvrent droit à une réduction d'impôt.

Pour cela, les sommes déduites doivent être justifiées et l'enfant doit être dans le besoin (l'administration considère que la perception d'une rémunération inférieure au SMIC justifie l'état de besoin).

Lorsque l'enfant loge chez ses parents, une somme forfaitaire de 3407 euros, afférente aux frais de logement et de nourriture, peut être déduite.

 

La pension est, comme toujours, imposable au nom du bénéficiaire.

 

Les pensions versées aux ascendants

 

Les sommes versées aux ascendants dans le besoin peuvent être également déduites. Aucun plafond de déduction ne s'applique mais l'état de besoin doit être prouvé (la pension doit permettre de couvrir les besoins essentiels : nourriture, logement, santé...) et le montant déduit doit être justifié.

 

L'appréciation du caractère excessif ou non des sommes déduites dépend des circonstances de fait : âge du bénéficiaire, importance des frais de santé, placement dans un établissement spécialisé...

 

La pension peut être versée en espèce ou en nature (hébergement chez le contribuable, mise à disposition gratuite d'un logement, paiement des factures d'électricité...).

 

L'administration admet la déduction des pensions versées à un ascendant vivant à l'étranger. Il est dans ce cas conseillé de conserver la trace des versements effectués (western union...).

 

c
 

Texte en attente texte en attente texte en attente texte en attente texte en attente texte en attente texte en attente texte en attente texte en attente texte en attente texte en attente texte en attente texte en attente texte en attente texte en attente texte en attente texte en attente texte en attente texte en attente texte en attente texte en attente